Approvisionnement du marché alimentaire : largement suffisant durant la crise du Covid-19

Partager sur :

Dans le cadre de la lutte contre le Covid-19, le Ministère de l’Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts assure que la chaine d’approvisionnement en produits alimentaires, depuis la production agricole jusqu’à la distribution sur les marchés continuera à fonctionner d’une façon normale. Également, il tient à rassurer qu’aucune mesure d’approvisionnement massif ou de stockage de produits alimentaires de la part des citoyens n’est nécessaire. Ce comportement reste inutile et peut, en revanche, fausser la réalité de l’offre. 

L’approvisionnement est permis à travers : la situation confortable des disponibilités et stocks actuels, l’activité agricole et la production agricole qui se poursuivent normalement dans les périmètres irrigués, en termes de récolte et de nouvelles plantations, ainsi que les activités d’import-export de marchandises qui n’ont connu aucune restriction.

Concernant le sucre, les disponibilités des stocks actuels permettent de couvrir plus de 3 mois de consommation, et la récolte des cultures sucrières de la campagne actuelle permettra de garantir les besoins de consommation pour les mois suivants. Pour le lait, la production usinée prévisionnelle, qui s’élève à 100-120 millions de L/mois, permettra de couvrir largement les besoins, y compris ceux du mois de Ramadan. Concernant les viandes rouges, la production couvre largement les besoins et les prix enregistrent une stabilité. Le marché de la volaille, quant à lui, est approvisionné normalement. Pour les fruits et légumes, le calendrier de production agricole permettra d’assurer l’approvisionnement continu et suffisant du marché. 

L’activité de la minoterie industrielle affiche une production journalière en farine qui dépasse la moyenne habituelle de 47%. À noter que les stocks de blé permettent une couverture de 3 mois, en plus des engagements d’importation pris par les professionnels du secteur. Par ailleurs, il est prévu la suspension des droits de douane à l’importation du blé tendre jusqu’au 15 juin prochain, du blé dur et des légumineuses (pois chiche, lentilles, fèves et haricot blanc) jusqu’à nouvel ordre. De plus, le Ministère opère un suivi rigoureux pour l’importation des céréales, à travers un monitoring des navires en provenance de différentes origines.

Enfin, le Ministère a pris la décision de permettre l’approvisionnement direct des Grandes et Moyennes Surfaces en légumes et fruits, via la vente directe par les producteurs à ces espaces de commerce sans passer par les marchés de gros. Cette mesure a pris effet à partir du 18 mars et durera un mois.

Liens utiles

http://covidmaroc.ma/ pour suivre au jour le jour l’évolution du nombre de cas et les conseils du Ministère de la Santé

https://www.finances.gov.ma/fr/Nos-metiers/Pages/news-dispositions-cve.aspx : mesures prises par le Comité de Veille Économique et le Ministère de l’Économie et des Finances


Partager sur :

Lire aussi

Le point sur l’épidémie au Maroc : le bilan passe à 1.184 cas contaminés

Partager sur : Le dernier bilan du Ministère de la Santé fait état de 1.184 cas contaminés au …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.