3ème édition d’Al Moutmir Open Innovation Lab : un webinaire consacré au semis direct

Partager sur :

Dans le cadre de la 3ème édition d’Al Moutmir « Open Innovation Lab », l’OCP a organisé, le 20 mai, un webinaire sous le thème « le semis direct, levier clé pour augmenter la résilience de l’agriculture face aux changements climatiques ». Organisée en 3 panels, la rencontre fut aussi une occasion de présenter le bilan de la 1ère phase du programme Al Moutmir de semis direct, pour lequel l’OCP a mis à disposition des agriculteurs 35 semoirs et un accompagnement scientifique tout au long de la conduite technique des cultures.

Le webinaire a ainsi évoqué le semis direct comme levier clé pour une agriculture résiliente face aux changements climatiques en Afrique. Il a fait défiler la chronologie de l’évolution du semis direct à l’échelle nationale et a partagé l’historique du semis direct au Maroc et les différentes étapes par lesquelles est passée l’adoption de ce système. Selon Dr. Rachid Moussadek, Chercheur au Centre International de le Recherche Agronomique pour les zones Aride (ICARDA), « le semis direct permet non seulement de lutter contre l’érosion des sols et l’envasement des barrages, mais aussi d’améliorer les caractéristiques physicochimiques, notamment le taux de la matière organique dans les sols, comme l’affirment plusieurs recherches. »

Par ailleurs, l’équipe Al Moutmir a présenté le bilan de cette 1ère phase de son programme : objectifs, moyens mobilisés et approche mise en œuvre. Les résultats préliminaires des rendements obtenus lors de la comparaison entre plusieurs plateformes de démonstrations (PFD) de semis direct et conduite conventionnelle ont démontré une amélioration significative au niveau de tous les stades, à savoir une moyenne de 12% au niveau de la densité de peuplement, plus de 23% de différence en matière de rendement en grains et une économie de 900 à 1300 DH/ha sur les charges, notamment celles relatives aux travaux de labour et de préparation des lits de semis. « Le semis direct, dès sa première année, fait preuve de résilience face à aux conditions climatiques spéciales de cette année plus ou moins difficile », atteste Ayoub Maalem, Agronome au sein d’OCP Groupe.

Reconnaissant le rôle de la vulgarisation agricole dans l’adoption du semis direct, plusieurs organismes, venus partager leur expérience lors du 3ème panel, ont convergé sur l’importance de la collaboration inter-institutionnelle et interprofessionnelle pour la vulgarisation de ce système et son adoption par les agriculteurs au niveau toutes les régions du Royaume. Ces institutions ont toutes attesté du dynamisme créé par le programme Al Moutmir qui est venu booster le programme national du semis direct. Elles ont salué les efforts du programme en termes de ressources matérielles et humaines. Les différents intervenants ont aussi exprimé leur prédisposition à collaborer et faire avancer les choses dans le but de doubler les efforts et les objectifs à atteindre.


Partager sur :

Lire aussi

Évaluation environnementale: les industriels se penchent sur le projet de loi

Partager sur : ©annca – Pixabay Sous le thème « Projet de loi sur l’évaluation …

2 comments

  1. slt, je veux le lien du ce webinaire pour en bénéficié surtout l’intervention du El Gharrass Oussama, chercheur à l’Institut National de la Recherche Agronomique INRA, qui a défilé la chronologie de l’évolution du semis direct à l’échelle nationale

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.