Tanger Med : un webinaire au service des exportateurs agroalimentaires marocains

Partager sur :

Sous le thème « facilitation des procédures : accélération du développement de l’export agroalimentaire au Maroc », Tanger Med a organisé, le 9 juillet, un webinaire visant l’échange entre les acteurs de l’écosystème agroalimentaire marocain. Le but étant de discuter la facilitation des procédures liées à l’accès aux nouveaux marchés, à la gestion des opérations administratives et douanières, et au soutien financier des projets à l’export.

Lors de cette rencontre, plusieurs points ont été abordés, dont l’état des lieux des dispositifs de facilitation du processus export des produits agroalimentaires, l’évaluation de l’impact de la simplification des démarches de contrôle auprès des acteurs de la filière, la présentation des dispositifs d’accompagnement des exportations agroalimentaires marocaines, ainsi que l’identification des axes d’amélioration à mettre en place pour accélérer et optimiser le processus à l’export.

D’un côté, l’attractivité de l’offre Maroc auprès des nouveaux donneurs d’ordre a été évoquée par Green Yard et Del Monte. Selon Roger Boons de Green Yard, les exportations marocaines ont beaucoup de chance au niveau des marchés internationaux, notamment la Pologne, pour le secteur des fruits et légumes, un marché valorisant les produits de bonne qualité. « Il est primordial davoir des partenariats avec des centrales dachats, ayant une connaissance du marché permettant de bénéficier de ces opportunités », note-t-il. Pour sa part, Del Monte a rappelé la nécessité de la réduction des intermédiaires afin de créer de la valeur ajoutée pour l’ensemble de la chaine de valeur, la planification et la diversification de la production, et la transformation industrielle.

À l’issue du webinaire, l’ONSSA a également mis l’accent sur la question de la facilitation et l’accompagnement de l’export. D’ailleurs, pour Abir Lemseffer, Directrice Générale de Morocco Foodex, « laccompagnement des exportateurs se fait via le contrôle des produits ainsi que via la consolidation de marchés existants et louverture de nouveaux marchés à travers le volet réglementaire. » Après avoir franchi la porte de la digitalisation en matière de contrôle, Morocco Foodex arrive désormais à créer le meilleur rapport volume/valeur/diversification. Dans le même contexte, Adil Chikhi, Directeur de l’Industrie, du Commerce et de l’agroalimentaire (ICA) dans la région SEMED auprès de la BERD (Banque Européenne pour la Reconstruction et le Développement), a évoqué les 3 volets du soutien de leur banque. Il s’agit notamment de financements adaptés, de subventions, d’aides d’investissement ou de Policy dialog, à travers des réflexions scientifiques. Pour conclure, les intervenants ont souligné l’importance d’assurer la continuité de l’export pour garantir la pérennité de la production et de la création d’emploi. Kacem Bennani Smirès, Président du groupe Delassus, a rappelé la nécessité d’une transparence tripartite entre le supermarché, l’importateur et l’exportateur. Et d’ajouter : « pour le secteur agroalimentaire, le tonnage est certes important, mais il faut noter que la valeur ajoutée est un élément critique pour pouvoir continuer à travailler et employer des milliers de gens.


Partager sur :

Lire aussi

Programme estival

Partager sur : Le numéro 132 vient de paraître pour vous accompagner dans vos lectures …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.