Comment réinventer la relation grandes entreprises / prestataires selon African Procurement Leaders

Partager sur :

African Procurement Leaders, club de dirigeants achats corporate visant à créer la référence en termes de modèles d’achats collaboratifs, innovants et responsables dans l’entreprise, a organisé le 22 juillet dernier un webinaire sous le thème « Réinventer la relation grandes entreprises / prestataires, comme levier de développement ». Cet événement, co-labellisé avec la CSMD (Commission Spéciale sur le Modèle de Développement), porte sur le modèle d’entreprise de 2030 sous l’angle du procurement au Maroc comme gateway pour l’Afrique.

Cette rencontre était l’occasion de discuter comment réinventer la relation grandes entreprises / prestataires à l’aube des changements de fonds actuels : digitalisation accélérée, aspirations d’un monde plus solidaire, développement d’une industrie locale forte et résiliente…

Pour commencer, les membres de l’Advisory Board de l’African Procurement Leaders ont présenté à la CSMD, représentée par Mohammed Fikrat, PDG de Cosumar, des recommandations concrètes sur le design d’un nouveau modèle d’entreprise prospère et résiliente selon 3 axes : 

  • Le rôle des achats dans l’économie ;
  • L’open innovation et la création de valeur ;
  • Les talents et le leadership.

C’est parce que les CPO (Chief Procurement Officers) gèrent entre 40 et 80% des charges de l’entreprise, qu’ils ont un impact majeur sur la compétitivité de l’entreprise et un rôle capital dans la relation qu’ils entretiennent avec les prestataires de manière à produire des impacts positifs sur l’écosystème national et régional.

Les recommandations des Procurement Leaders

Les Leaders du Procurement ont souligné les enjeux de leurs responsabilités au niveau micro-économique dans le cadre de la compétitivité de leurs entreprises et également économiques au niveau de la grande région africaine, ainsi que l’a présenté Mounia Khourache, Directrice Achats chez Lafarge Holcim Maroc. Conscients du rôle clés qu’ils jouent et peuvent jouer dans la relance économique du Maroc, les intervenants, leaders sectoriels représentatifs de l’économie marocaine, ont présenté comment le soutien de la relance socio-économique réside dans le soutien des produits locaux et de l’innovation.

« Il en résulte que les achats représentent un outil de développement et de résilience pour le Maroc quand ils sont orientés vers le développement de l’écosystème économique local, à travers un process digital et transparent conduit par un CPO aux compétences de référence et empreint de la culture locale et continentale », a déclaré Meriem Bennis, Directrice d’African Procurement Leaders et Directrice associée d’Effiscience Conseil, cabinet spécialisé dans les solutions achats innovantes et responsables.

Il a ainsi été recommandé l’initiation d’un « smart ré-enracinement » du panel fournisseurs dans le tissu économique local en mode « double sourcing » et la création de filières de manière collective impliquant l’état selon les capacités productives existantes et potentielles. « Pour cela, nous nous sommes appuyés sur les études internationales et travaux réalisés notamment le trimestre passé par le think-thank européen Utopies, pionnier dans la conception de démarches de développements territoriaux à linternational », témoigne Meriem Bennis. De même et entre autres, une charte de process achats innovant, digital et transparent pour le secteur privé et public a été recommandée.

L’objectif est de travailler sur la résilience des achats industriels locaux en imaginant un transfert d’une partie des importations vers des achats produits au Maroc en mobilisant l’ensemble des compétences productives déjà existantes localement. L’idée est de concevoir un système redondant qui pourrait être mobilisé uniquement afin de faire face à un potentiel choc externe économique, technologique, climatique ou sanitaire, et ses conséquences en termes de pénuries ou de tensions sur les marchés internationaux. Et à terme d’assurer une autonomie relative basée sur le tissu local.

Mme Bennis a annoncé à cette occasion qu’une note de synthèse sera transmise à la CSMD et que des workshops sur des projets pilotes sont prévus à la rentrée pour être partagés lors d’une conférence prévue à la fin d’année.

Enfin, M. Fikrat a procédé à la clôture du webinaire en encourageant l’initiative des African Procurement Leaders dans le cadre de la production d’un Golden Book, livrable de valeur. Il a souligné le rôle des CPO leaders à promouvoir l’entreprenariat au Maroc. « Cette contribution citoyenne a permis la collaboration de personnes de valeur, rappelant limpact des valeurs dans le procurement pour une création de valeur durable. Les grands donneurs d’ordre ont un rôle majeur à jouer dans la relance économique et le développement de notre pays. Ils ont la capacité d’influer le développement des écosystèmes, de stimuler l’innovation et d’encourager les talents et le changement par leurs achats et la relation durable qu’ils entretiennent avec leurs prestataires. »


Partager sur :

Lire aussi

Programme estival

Partager sur : Le numéro 132 vient de paraître pour vous accompagner dans vos lectures …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.