CGEM : les priorités pour l’année 2021 dévoilées

Partager sur :

La Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) a dévoilé, le 11 février à Casablanca, ses priorités pour l’année 2021, couvrant 6 chantiers urgents et structurants. La première priorité porte sur l’appui aux entreprises pour la mise en place rapide de la stratégie des fonds propres, via le lancement d’un fonds généraliste de prêt participatif avec une distribution par le réseau bancaire.

La 2ème concerne l’amélioration de l’accès et l’optimisation des coûts des facteurs de production de l’entreprise, à travers 6 aspects : énergie, logistique, formation, emploi, foncier et innovation.

S’agissant de la 3ème priorité, elle porte sur l’opérationnalisation d’un choc de simplification en faveur du développement économique, notamment à travers l’accélération de la simplification des procédures administratives et des mesures de sauvegarde, le e-gouvernement, la suppression des sources d’arbitrage et l’institutionnalisation de la déclaration sur l’honneur et installation du principe du confiance. Une 4ème priorité vise à promouvoir le « Made in Morocco » et le soutenir par la commande publique et la préférence nationale, via la création et la promotion d’un label afin de faciliter la reconnaissance des produits marocains à fort contenu local. De plus, la CGEM a insisté sur la favorisation de l’emploi et la reconversion pour une meilleure employabilité. L’objectif est de conditionner l’indemnité pour perte d’emploi (IPE) à la formation de reconversion en assouplissant les conditions d’accès à l’IPE.

Par ailleurs, la 6ème priorité de la Confédération évoque la nécessité d’un engagement national pour intégrer de façon assumée le petit informel et éradiquer le grand informel. Pour le petit informel, la CGEM préconise l’élargissement de la couverture sociale et d’inclusion financière. Côté grand informel, il s’agit de l’éradication de la rente, du renforcement de l’action douanière au niveau des frontières, de la lutte contre la corruption, de la pénalisation des fausses factures et d’accompagnement dans l’intégration des unités de production informelle à l’économie formelle.

« Nous restons confiants que 2021 devra être lannée des réformes et de la reprise », a déclaré Chakib Alj, Président de la CGEM, ajoutant que le financement est l’un des sujets phares. « Bien que le déploiement du fonds Mohammed VI pour lInvestissement va sans aucun doute être annoncé dans les prochains jours, nous restons convaincus que son efficacité sera liée à la rapidité de déploiement des fonds dans les secteurs qui sont prioritaires », a-t-il ajouté.


Partager sur :

Lire aussi

Prix de vente : l’huile flambe !

Partager sur : © Bruno /Germany – Pixabay Face à la récente hausse des prix …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.