Souss Massa : le projet de dessalement d’eau de mer pour l’irrigation bientôt opérationnel

Partager sur :

Une visite de terrain au niveau de la Province de Chtouka Ait Baha – Région de Souss-Massa, a été effectuée le 16 février 2021 par le Ministre de l’Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts, Aziz Akhannouch, en compagnie du Wali de la Région de Souss-Massa, du Président de la Région, du Gouverneur de la Province Chtouka Ait Baha et d’une importante délégation de responsables du ministère.

Cette visite avait pour but d’apprécier le suivi de projets lancés au niveau de la province de Chtouka Ait Baha dans le cadre du Plan Maroc Vert et le lancement de nouveaux projets de développement agricole et rural dans le cadre de la stratégie « Génération Green 2020-2030 ».

Aziz Akhannouch s’est rendu à la station de dessalement de l’eau de mer pour l’irrigation et l’alimentation en eau potable du Grand Agadir, au domaine expérimental de l’INRA, et a assisté au lancement de travaux de réhabilitation des routes au niveau du périmètre irrigué du Massa et au lancement des travaux de plantation de l’arganier sur 406 ha au niveau des communes territoriales de Belfaa et Ait Milk.

Ainsi, au niveau des communes territoriales de Sidi Bibi et Inchaden, le Ministre s’est enquis de l’état d’avancement des travaux d’installation des réseaux d’irrigation du périmètre de Chtouka programmés dans le cadre du projet de dessalement de l’eau de mer pour l’irrigation du périmètre de Chtouka et l’alimentation en eau potable du Grand Agadir. Le taux d’avancement des travaux au niveau de la station de dessalement est de 85,4% et sa mise en service partielle est prévue en avril 2021. Elle offrira dans la première phase 275.000 m3/jour à raison d’un débit de 125.000 m3/jour pour les besoins en eau d’irrigation. Ces installations permettront à terme de produire 400.000 m3/jour d’eau dessalée, partagée équitablement entre l’eau potable et l’eau d’irrigation. Le réseau permettra la sécurisation de l’irrigation de 15.000 ha dans la plaine de Chtouka par le dessalement de l’eau de mer en substitution à l’eau souterraine. Il contribuera ainsi à la préservation de l’activité agricole dans la région, notamment les cultures à haute valeur ajoutée.

D’autre part, la délégation a visité le domaine expérimental d’Agadir Melk Zhar relevant de l’Institut National de la Recherche Agronomique (INRA). Les essais de recherche entrepris dans ce domaine de 73 ha, portent sur plusieurs filières, notamment le cactus, l’arganier, la tomate, les agrumes, le bananier, le safran, la stévia, l’orge et le blé.

Les travaux de recherche menés par l’INRA sur l’arganier ont permis le développement et l’inscription au catalogue officiel de six nouvelles variétés d’arganiers, ce qui est une avancée considérable en matière d’amélioration génétique et d’amélioration de la conduite technique de l’arganiculture. C’est dans cette optique que le Ministre a procédé au lancement des premières plantations de l’arganier en verger à partir de ces nouvelles variétés sur une superficie de 406 ha au niveau des communes territoriales Belfaa et Ait Milk, ce qui permettra de renforcer l’organisation professionnelle des producteurs de la filière, la conservation des sols et la protection contre l’érosion et l’ensablement.


Partager sur :

Lire aussi

Prix de vente : l’huile flambe !

Partager sur : © Bruno /Germany – Pixabay Face à la récente hausse des prix …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.