Home / A la une / Recensement Général de l’Agriculture. Lancement officiel

Recensement Général de l’Agriculture. Lancement officiel

Recensement-général-de-l'agricultureLe Secrétaire Général du Département de l’agriculture, Mohammed Sadiki, a présidé le 9 février dernier à Settat, la cérémonie de lancement officiel du Recensement Général de l’Agriculture. Cet événement, première étape pour la création du Registre National Agricole (RNA), a enregistré la participation des représentants de la profession agricole, des bailleurs de fonds, des partenaires institutionnels, des autorités régionales et locales ainsi que des responsables du Ministère.

Cet outil consistera en une base de données exhaustive des exploitants et de leurs exploitations. Il constituera également un référentiel des statistiques agricoles et de modernisation des outils et des approches d’intervention pour les services rendus aux agriculteurs : aides et incitations, traçabilité, suivi sanitaire des animaux, conseil agricole, protection de SAU et gestion des situations urgentes. Ainsi, le recensement général de l’agriculture 2015-2016 est la première opération statistique utilisant la technologie de transmission de la géométrie des parcelles en temps réel. L’opération de collecte des données se fera à l’aide de tablettes paramétrées et portera sur le recensement d’une population de 1,5 million d’agriculteurs exploitant une superficie agricole utile de près de 9 millions Ha. En termes de logistique liée à la collecte des données, le recensement prévoit la mobilisation de plus de 2.000 enquêteurs, contrôleurs et superviseurs du ministère et de plus de 600 véhicules. L’ambition du Département de l’agriculture est de disposer d’un registre avec un numéro unique par exploitant et exploitation géo-référencée. De plus, le RNA en tant qu’outil de gestion et d’analyse permettra le pilotage et l’évaluation des politiques publiques agricoles et se positionne ainsi en tant qu’accélérateur pour la modernisation de la petite et moyenne exploitation.

Check Also

Production agricole : l’intégration industrielle pour couvrir les déficits de la valorisation

La résorption du déficit en matière de valorisation de la production agricole nécessite la consolidation …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.