La BEI, Banque du climat, appuie le Crédit Agricole du Maroc dans l’évaluation des opportunités et des risques climatiques

Partager sur :

Anna Barone, représentante de la BEI au Maroc, et Noureddine Boutayeb, président du Directoire du Crédit Agricole du Maroc.

La Banque européenne d’investissement (BEI), Banque du climat, et le Crédit agricole du Maroc (CAM) ont acté, le 12 septembre 2022, le lancement d’une assistance technique visant à mieux intégrer les risques climatiques dans la politique du CAM et à identifier les opportunités de financement en faveur du climat. D’une durée de 18 mois, cette mission d’appui aidera le CAM à améliorer sa méthodologie d’évaluation des risques physiques et de transition liés au climat, ainsi qu’à mettre en place un système de reporting et de publication conforme aux meilleures pratiques internationales.

Ce nouvel appui s’inscrit dans le cadre du partenariat signé entre les deux institutions en septembre 2020, portant sur un financement de 200 millions d’euros au profit des entreprises marocaines dans le secteur de l’agriculture et de la bio-économie. Ce lancement fait également suite à un atelier d’échange des bonnes pratiques ayant eu lieu en 2021 qui avait permis aux équipes de la BEI de partager l’approche de la banque du climat en la matière.

En outre, ce nouvel appui permettra de renforcer la capacité du CAM à mieux se préparer aux risques liés au changement climatique et à l’évolution des réglementations nationales et internationales. Il s’agira notamment de développer des outils d’analyse du portefeuille du CAM dans une perspective de finance verte et de fournir un manuel de processus pour un système d’évaluation et de mesure des risques.

Le président du Directoire du Crédit Agricole du Maroc, Noureddine Boutayeb, a déclaré : « la dérive climatique est déjà en cours au Maroc qui connaît cette année une sécheresse historique. Le secteur agricole est directement impacté par cette rareté de la ressource hydrique dont il est le principal utilisateur. En tant que leader dans le financement de lagriculture, fortement engagé dans le développement durable, il en va de notre responsabilité daccompagner au mieux nos clients dans ladaptation au changement climatique tout en renforçant les moyens de gestion et datténuation de ce risque. La BEI, Banque du climat, dispose dune expertise sérieuse sur ce sujet et est donc le partenaire idéal pour poursuivre et approfondir les réalisations du CAM en matière de transition verte. »


Partager sur :

Lire aussi

Huile d’olive : très bonne performance des exportations

Partager sur : © Pixabay Selon le ministère de l’Agriculture, les exportations d’huile d’olive marocaine …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.