Partenariat franco-marocain pour l’hydrogène décarboné

Partager sur :

L’Institut de Recherche en Énergie Solaire et Énergies Nouvelles (IRESEN), la Société d’Accélération du Transfert de Technologies de Paris-Saclay (SATT Paris-Saclay) et l’Agence Française de Développement (AFD) ont signé le 4 juillet 2024 à Rabat, une convention pour soutenir des projets franco-marocains de recherche appliquée sur l’hydrogène décarboné, avec un don de 800 000 euros de l’AFD et du trésor français. Prévu pour le 4ème trimestre 2024, un appel à projets innovants sera lancé pour stimuler cette filière au Maroc. Ce partenariat souligne l’importance du Maroc comme partenaire stratégique pour la France, l’Europe et l’Afrique dans la transition énergétique et la décarbonation économique.

Cet accord vise à soutenir la stratégie marocaine de transition énergétique et à développer des solutions technologiques innovantes pour les défis climatiques mondiaux. L’appel à projets prévu pour le 4ème trimestre 2024 sélectionnera et accompagnera pendant trois ans des initiatives innovantes, portées par des équipes franco-marocaines, contribuant ainsi de manière significative à la transition énergétique du Maroc.

Christophe Lecourtier, Ambassadeur de France au Maroc, a expliqué l’ambition de cette coopération. « Cette coopération favorisera l’émergence de nouveaux partenariats franco-marocains entre centres de recherche, milieux universitaires ou acteurs industriels dans cette filière stratégique de l’hydrogène décarboné. »

Quiterie Pincent, Directrice de l’Agence Française de Développement (AFD) au Maroc, a souligné l’importance cruciale de favoriser une économie à faible émission de carbone face aux défis du changement climatique.

L’IRESEN, agence de pointe pour l’innovation énergétique, dirigera un appel à projets sur l’hydrogène décarboné avec un appui financier, technologique et l’accès à la plateforme « GREEN H2A ». La SATT Paris-Saclay valorisera les résultats des projets sélectionnés et facilitera leur transfert vers le marché. Samir Rachidi, Directeur Général de l’IRESEN, a souligné l’objectif de transformer les technologies en produits industriels, renforçant ainsi l’engagement de l’IRESEN dans cette filière stratégique. Xavier Apolinarski, président de la SATT Paris-Saclay, a affirmé que leur rôle sera d’évaluer le potentiel de valorisation des projets et de favoriser le transfert technologique. Cet accord tripartite renforce les relations entre la France et le Maroc vers une économie durable, ouvrant de nouvelles perspectives pour l’innovation.


Partager sur :

Lire aussi

Croissance externe : Holmarcom acquiert 60% de Scandimar

Partager sur : Dans le cadre de son expansion agro-industriel, le Groupe Holmarcom a acquis …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.