Économie sociale et solidaire : un nouveau cap avec une convention de l’AFD

Partager sur :

En présence de la Ministre du Tourisme, de l’Artisanat, du Transport Aérien et de l’Economie Sociale, Nadia Fettah Alaoui, de l’Ambassadrice de France au Maroc, Hélène Le Gal, et du Directeur de l’Agence française de Développement (AFD) au Maroc, Mihoub Mezouaghi, le Royaume du Maroc et l’Agence Française de Développement ont signé, le 1er avril 2021, une convention de subvention de 1,5 millions d’euros destinée au renforcement du cadre règlementaire de l’Economie Sociale et Solidaire (ESS) et sa déclinaison territoriale à travers la mise en place de dispositifs d’appui à l’Innovation Sociale.

Cette convention vise en premier lieu à mettre en œuvre une assistance technique destinée à accompagner le Ministère dans l’actualisation du projet de la loi-cadre en faveur de l’Economie Sociale et Solidaire, afin de valoriser davantage son potentiel économique et l’adapter aux nouveaux enjeux de la relance.

La volonté politique d’ériger l’ESS en tant que contributeur de richesses et de développement constitue l’une des réponses aux enjeux socio-économiques du Maroc, en réconciliant les principes d’équité et de justice sociale avec le développement économique.

Le renforcement du cadre règlementaire et la valorisation de l’ESS dans les régions vont permettre de clarifier la nature et le rôle des acteurs de l’ESS mais aussi d’identifier et de mettre en œuvre les dispositifs réglementaires nécessaires à la consolidation d’un écosystème plus intégré. L’assistance technique portera ainsi sur une étude de diagnostic, l’actualisation de la Loi-Cadre, et enfin l’accompagnement à la mise en place de dispositifs d’appui à l’innovation sociale de l’ESS. Une campagne de communication et de sensibilisation au renforcement du cadre réglementaire de l’ESS sera déployée tout au long du projet.

« Le potentiel de l’économie sociale et solidaire est probablement sous-estimé, dès lors quil est souvent réduit au seul tissu des coopératives agricoles. Or, lentreprenariat, le logement, la santé ou encore l’éducation sont aussi des composantes clés de lEconomie Sociale et Solidaire, dont la contribution peut atteindre 12 à 15% du PIB dans certains pays européens. On observe davantage dinitiatives à impact social, environnemental et économique, portées le plus souvent par des acteurs locaux ancrés dans un territoire. Et lorsque que celles-ci sont inscrites dans un cadre institutionnel favorable à leur développement et à leur agrégation, ces initiatives peuvent alors avoir un fort effet de levier sur la croissance économique et la résilience sociale », déclare Mihoub Mezouaghi, Directeur de l’AFD à Rabat.


Partager sur :

Lire aussi

Lancement d’un projet pour améliorer la gestion des bouteilles et flacon en PET au Maroc

Partager sur : Le 28 avril 2021, une réunion avec plusieurs fonctionnaires du ministère de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.