Dakhla : inauguration de 4 unités de fabrication de conserves de poisson

Partager sur :

Zakia Driouich, Secrétaire générale de la Pêche maritime, Aziz Akhannouch, Ministre de l’Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts, et Mehdi Alj, Président de Sanam Agro (groupe Unimer), l’un des industriels porteurs de projet.

À l’occasion de l’ouverture de quatre unités industrielles de valorisation des produits de la pêche sélectionnées dans le cadre de l’Appel à Manifestation d’Intérêt (AMI) lancé par le Département de la Pêche Maritime, le Ministre de tutelle, Aziz Akhannouch, s’est rendu le 26 mai 2021 à Dakhla, en compagnie du Wali de la région Dakhla – Oued Eddahab, Gouverneur de la province d’Oued Eddahab, Lamine Benomar, du Président du conseil régional de Dakhla-Oued Eddahab, Yanja El Khattat, du représentant de la chambre des pêches maritimes de l’Atlantique Sud ainsi que d’une importante délégation de responsables centraux et régionaux du ministère.

Pour rappel, l’objectif derrière la création de ces unités de fabrication de conserves de poisson, est de renforcer le tissu industriel de la région, augmenter la part des débarquements valorisés localement ainsi que développer les industries de valorisation à haute valeur ajoutée. Par ailleurs, ce projet d’un investissement global de 1 milliard de dirhams et d’une capacité de traitement journalière totale de 425 tonnes/jour, s’inscrit dans le cadre du plan de développement stratégique Halieutis et du Programme de développement des provinces du sud couvrant la période 2016-2021, lancé sous le Haut Patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu l’Assiste. La capacité de production annuelle totale est de 355 millions de boîtes/an avec à la clé la création de près de 3.000 emplois directs.


Partager sur :

Lire aussi

Industrie agroalimentaire : une performance globale remarquable et des perspectives de développement d’avenir prometteuses

Partager sur : De g. à dr. : Mohamed Fikrat, PDG de Cosumar, Saïd Mouline, …

One comment

  1. Pourquoi l offre marocaine à l export n’est pas competitive vs les autres pays qui ne jouissent pas de moyens que connait notre pays.
    Les industriels se plaignent toujours de pénurie alors que nous avons deux cotes Méditerranée et Atlantique ?
    Aujourd’hui, ils rajoutent que même l emballage et les huiles flambent.

    A quand le dénouement ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.