Pastèque marocaine : l’ONSSA confirme sa conformité

Partager sur :

© Pixabay

Dans un communiqué paru le 8 mai 2021, l’Office National de Sécurité Sanitaire des produits Alimentaires (ONSSA) vient démentir les rumeurs relayées actuellement sur certains supports. En effet, au démarrage de la commercialisation de la pastèque au Maroc, « des rumeurs non fondées circulent sur les réseaux sociaux quant à la qualité et la sécurité sanitaire de ce fruit. Il s’agit de fausses rumeurs qui concernent l’utilisation de semences génétiquement modifiées, l’injection d’hormones, ainsi que la présence de substances toxiques dans ce fruit. De même, des photos circulent sur la messagerie WhatsApp, accompagnées d’un texte qui indique la présence d’un taux élevé de fertilisation azotée de la pastèque et son danger pour le consommateur. Toutes ces photos et les informations qui les accompagnent n’ont rien à voir avec le Maroc et font partie des fake news. Il s’agit à l’origine de photos anciennes qui ont circulé en 2018 et 2020 sur les réseaux sociaux et publiées auparavant sur des pages Facebook de certains pays arabes et maghrébins », atteste l’ONSSA.

L’Office indique également avoir effectué récemment des analyses de laboratoire qui ont révélé la conformité de la pastèque marocaine aux normes de sécurité sanitaire des aliments. Les résultats des échantillons prélevés durant la campagne en cours ont révélé l’absence de contaminants dans ce fruit, à savoir les résidus des pesticides, des métaux lourds (plomb et cadmium) et des bactéries (salmonelles et coliformes).

L’ONSSA précise également que la production précoce des pastèques s’explique principalement par les conditions climatiques de certaines régions de production, qui se caractérisent par des températures élevées dès les premiers mois de l’année, ainsi que par l’utilisation des bonnes pratiques de production.

Enfin, l’Office rappelle que l’utilisation de variétés génétiquement modifiées est interdite pour toutes les cultures au Maroc.


Partager sur :

Lire aussi

Industrie agroalimentaire : une performance globale remarquable et des perspectives de développement d’avenir prometteuses

Partager sur : De g. à dr. : Mohamed Fikrat, PDG de Cosumar, Saïd Mouline, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.