Home / A la une / Fondation Attijariwafa bank : conférence-débat sur l’intelligence artificielle

Fondation Attijariwafa bank : conférence-débat sur l’intelligence artificielle

La Fondation Attijariwafa bank a organisé, le 16 avril dernier à Casablanca, avec la participation de Rachid Guerraoui, Chercheur et Spécialiste en algorithmique et Professeur à l’École Polytechnique Fédérale de Lausanne et au Collège de France, une conférence sous le thème « Peut-on faire confiance à l’intelligence artificielle ? »

Dans son mot de bienvenue, Mohamed El Kettani, PDG du groupe Attijariwafa bank, s’est demandé comment saisir les opportunités offertes par la révolution numérique pour accroitre la performance des entreprises, développer les services publics et privés pour le bien-être de tous les concitoyens. « Dans ce nouveau monde, il est de notre devoir à tous, gouvernants, opérateurs publics et privés et société civile de capitaliser sur les avantages de l’intelligence artificielle tout en veillant à la protection des données personnelles et au respect des règles de confidentialité et d’éthique », a-t-il déclaré. Pour relever ce challenge, la formation des compétences et la R&D constituent des enjeux majeurs pour le Maroc et tous les pays africains.

Par la suite, M. Guerraoui a expliqué la puissance des algorithmes et de l’intelligence artificielle ainsi que les avancées attendues dans les prochaines années. « L’intelligence artificielle évolue constamment et présentera plusieurs opportunités, à commencer par la création de nouveaux emplois. D’ici 2050, 50% des emplois actuels disparaîtront, mais de nouveaux emplois apparaîtront. »

Le chercheur marocain a également alerté sur la fragilité des algorithmes et la nécessité de ne pas leur faire totalement confiance. Ces algorithmes deviennent certes de plus en plus efficaces, mais ils comportent également des risques. « Plusieurs exemples récents le prouvent : l’explosion d’Ariane 5, le crash du Boeing 737 Max ou encore le crash boursier de 2008. Pour faire confiance aux algorithmes, nous devons connaître et maîtriser les systèmes informatiques », a-t-il ajouté.

Check Also

Concours StarPack 2019 : le Maroc se distingue pour la quatrième année consécutive

Les étudiants d’Art’Com Sup, première école de Design au Maroc, ont participé avec brio à …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.