Appel du COI pour une coopération oléicole renforcée entre le Maroc et les marchés internationaux

Partager sur :

Lors de la 118ème convention annuelle de l’Association of Food Industries (AFI), tenue du 2 au 5 mai à Marrakech en collaboration avec Morocco Foodex, Imene Trabelssi, Responsable du Département Promotion du Conseil Oléicole International (COI) à Madrid, a mis en lumière les opportunités d’exportation oléicole pour le Maroc. Depuis sa création en 1959 sous les auspices des Nations Unies, le COI, avec ses bureaux permanents à Madrid, reste la seule organisation internationale dédiée à réguler le secteur mondial de l’huile d’olive et des olives de table.

Trabelssi a souligné le rôle clé du COI, affirmant : « Le COI est la seule organisation internationale qui organise et contrôle le secteur des olives de table et de l’huile d’olive dans le monde. » Elle a encouragé les producteurs marocains à se conformer aux normes du COI pour optimiser leurs collaborations internationales et accéder efficacement au marché américain. Elle a ajouté : « Les acteurs marocains doivent être informés des normes commerciales du COI afin d’optimiser leur collaboration et d’accéder au marché américain. »

Révélant le positionnement stratégique du Maroc, Mme Trabelssi a ajouté : « Les données montrent que le Maroc est un des pays les plus consommateurs et producteurs d’huile d’olive, aux côtés de l’Espagne, de l’Italie, de la Grèce, de la Tunisie et de la Turquie. » Ce statut illustre l’importance du royaume non seulement comme un grand producteur mais aussi comme un marché de consommation significatif.

Abordant les défis actuels, elle a expliqué : « Le changement climatique représente une menace majeure pour le secteur oléicole mondial. » Elle a également noté une prévision de baisse de la production globale pour 2023/2024, passant de 2,6 millions de tonnes en 2022/2023 à 2,4 millions de tonnes, en raison des impacts climatiques.

Mme Trabelssi a valorisé aussi la résilience du secteur oléicole marocain, qui a maintenu une production stable d’environ 160 000 tonnes au cours des cinq dernières années, malgré les fluctuations du marché mondial. « Le Maroc démontre une capacité remarquable à s’adapter aux fluctuations du marché mondial et aux défis climatiques », a-t-elle déclaré.

Enfin, elle a souligné l’importance des subventions du COI pour la promotion de l’huile d’olive, encourageant les acteurs marocains à profiter de cette opportunité : « L’une de nos activités de promotion au COI est d’accorder des subventions annuelles et pluriannuelles à nos pays membres, moyennant certaines conditions. L’objectif est de diffuser la culture de consommation de l’huile d’olive dans le monde et d’inciter les oléiculteurs à adopter les bonne pratiques de production, tout en respectant les normes du COI. »

En conclusion, Mme Trabelssi a encouragé une collaboration renforcée entre les acteurs publics et privés pour maintenir et améliorer la position du Maroc dans l’industrie oléicole mondiale, soulignant le potentiel de croissance du marché marocain et les opportunités d’exportation, notamment vers les États-Unis, qui représentent un marché clé pour les producteurs marocains.


Partager sur :

Lire aussi

L’OCP et l’USAID s’allient pour renforcer l’agriculture africaine

Partager sur : Lors de sa visite à l’Université Mohammed VI Polytechnique à Benguerir le …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *